pcdistinguin podiumMeilleure performance de l'année avec une deuxième place sur l'étape mondiale de la Coupe du Monde de surf au Brésil à Itacaré

Il m’aura fallu parcourir l’immense forêt amazonienne, traverser d’innombrables fleuves, affronter à la machette tous les dangers de la terre pour venir à bout d’une armada de brésiliens armés jusqu’aux dents bien décidés à mettre une tannée aux quelques surfeurs australiens, américains et européens venus s’aventurer inconsciemment en ces plages exotiques.

Bien huilés, le corps glabre, les dents aiguisées et blanchies à la créatine, l’heure de la revanche a sonné pour ces milliers de brésiliens prêts à faire vaciller l’insolente domination anglo-saxonne sur le surf mondial professionnel.

Décomplexés par les performances du jeune Gabriel Medina, jeune prodige brésilien et actuel leader du circuit mondial, ces surfeurs galimpeiros1 embrasent toute l’Amérique du sud, libérant énergie, créativité et talents.

Les meilleurs d’entre eux nous attendent, ici, de pieds fermes, sur leurs terres. Peaux caramel et chocolat, garçons et filles incendient la plage en des capoeiras2 endiablées. Souvenir de résistance de leurs esclaves ancêtres.

Quelques strings interprètent Casse-noisette3. Le sable est blanc, la chaleur réveille les sens, la tension monte.

Démonstratifs, les brésiliens engagent sans aucune retenue des manœuvres aériennes incroyables. A chaque réussite, ils lèvent la tête au ciel pour remercier Dieu, haranguent une foule toute dévouée à leur cause avant de provoquer les juges du regard en position christique pour obtenir la note désirée.

En cinq solides séries, j’ai réussi à percer l’armada brésilienne. J’obtiens une inespérée deuxième place, avec la meilleure vague surfée de la compétition. Le coq savoure et chante, sans faire trop le malin. Les flibustiers comptent bien prendre leur revanche lors de ma prochaine compétition en Chine dans 15 jours.

[1] Galimpeiros : Chercheurs d’or

[2] Capoeira : Art martial afro-brésilien qui puiserait ses racines dans les méthodes de combat et les danses des peuples africains du temps de l'esclavage

[3] Casse-noisette : Ballet du russe Piotr Tchaïkovski - 1892

Mahalo

Paul-César

Thank you for your comments and your support.

Stay tuned

Parutions : Sud-Ouest ; ASP

Voilà une petite vidéo troublante de mes combats à mains nues filmée à l’énergie solaire par les organisateurs. Du bio à déguster avec modération en petit format.

  

Paul-Cesar Distinguin

Pro surfer

"There was nowhere to go but everywhere, so just keep rolling under the stars" Jack Kerouac

 

CONTACTS


: Plage Nord - spot de la Gravière
Captcha
  Mail is not sent.   Your email has been sent.

Ne manquez pas les news de Paul-César Distinguin