SURF SESSION

Tahiti. Enfin un peu de douceur !!! Samsung NX20Tahiti. Enfin un peu de douceur !!!
Samsung NX20
Le froid et l’humidité font le siège de notre petite maison d’Hossegor. Je tente en vain de repousser les assaillants à coup de buchettes qui crépitent dans le petit poêle à bois bien insuffisant pour me réchauffer les orteils. Pas question de se promener en string.

Double couette et bouillotte s’imposent en attendant de pouvoir investir mes premiers « pesos » gagnés en compétition de surf dans un chaleureux fourneau. Juste un petit rhume. Enervé je suis !!!

Surpris par l’hiver, une tripotée d’acariens (bestiole avec des yeux et des mâchoires horribles au microscope) a profité de ma gentillesse et de ma peau sucrée pour se refaire une santé. Juste quelques gratouilles. Irrité, je suis !!! Enfin, le jour du départ. Pour une fois, tout est prêt. Nickel Chrome. Juste à aller saluer de bon matin mon pote de Bordeaux, Victor the poulpe, rocker surfeur engagé. On the Road, à deux pas de chez moi, portable greffé à l’oreille, un gonze à capuche me bouscule. Mon pantalon se déchire dans la chute. Une estafilade de toréro. Le portable a changé de main. Je m’interpose. Une lame à cran d’arrêt stoppe mon élan. Je jette l’éponge. Juste un portable. Tendu, je suis !!!

Tahiti enfin. Chaleur pesante. Les moustiques ont fêté mon retour au pays. Mes potes veillent toujours sur Teahupoo et le spot de Vairao. Je retrouve ma petite cabane en bois flottée posée sur le lagon. Je dors dans le noir entre les étoiles. Logé par la famille Riou , je suis le préposé au ramassage de feuilles. Un pic à tapas pour tout instrument. Juste une technique de méditation. Calme, je suis !!!

Flying surfing. Samsung NX20Flying surfing. Samsung NX20Le ciel plombant sur le spot de Taravao était aujourd’hui en majesté. Une belle journée. J’ai pris un super tube. Le plus long de ma vie. Je pensais avoir définitivement disparu. C’est quelque chose d’inespéré. Quelques secondes suffisent pour vivre éternellement. Cette sensation me rappelle à la douceur de dormir à l’arrière de la voiture lorsque mon père conduit. Et puis…j’ai tenté le diable pour renouveler le plaisir infini de se laisser envelopper par cette lèvre gourmande. Un couteau de lumière a découpé la peau de mon bras. Vaine tentation de caresser le corail. La nature ne s’apprivoise pas. Citron vert. Douillet, je suis !!!

Le circuit pro a du plomb dans l’aile. Certaines compétitions pro juniors ne sont pas confirmées en 2013. Le calendrier prévisionnel risque être souvent modifié. Pas de quoi bouleverser mes objectifs et ma préparation. Contrairement aux gars de mon âge, j’ai très peu d’expérience de compétition. Par choix et par nécessité. Je pense que de surfer avec des gars meilleurs que moi sur le papier, pourrait m’emmener sur un autre monde. Je m’entraîne et je suis impatient. Chaud patate, je suis !!!

Le retrait de Nike du surf ne va pas arranger l’histoire. Bruce Irons, roi du Pipe et pilier des Volcom Boys tire sa révérence. Un peu de tension sur les ondes du web . La violence des commentaires des internautes à propos des vidéos postées sur le site de Surf-Session montre que les gens en ont marre d’images bien léchées qui se ressemblent. Je n’aime pas les images au ralenti à l’exception de Teahupoo. Je n’aime pas les images en caméra embarquée dont les surfeurs abusent. A mon avis, les internautes ont donc raison de se lâcher un peu….sauf lorsqu’ils remettent en question le niveau de surf des meilleurs français.

Le style n'est pas une esthétique, juste la conséquence d'une proposition. Samsung NX20Le style n'est pas une esthétique, juste une conséquence. Samsung NX20

Le style est autre sujet. Les brésiliens sont mal aimés. Peut-être parce qu’ils bousculent comme jamais une domination anglo-saxonne qui ironise de leurs incessantes pleurnicheries. Surf de pois sauteur tout en tension et en compression, leurs détracteurs dénoncent une survalorisation de cette nouvelle génération de surfeurs gymnastes qui négligent la glisse sans être capables de surfer sur le rail comme notre Jérémy Florès national. Il y a du vrai !

Epinglé par la blogosphère, le jeune talentueux Gabriel Medina se fait tailler un short à chaque voyage. A chaque fois, il remet les pendules à l’heure et nous surprend par sa capacité à faire évoluer son surf. Tout récemment sur la dernière compétition pro de la saison à Pipeline, les commentateurs commencent à comparer son engagement, ses trajectoires à l’icône des années 70 Gerry Lopez. Le plus beau des compliments pour un surfeur. Un retournement magnifique.

D’une manière générale, je trouve que le surf des brésiliens manque d’émotion, de fantaisie, de sourire, de bonne humeur. Ce que l’on reproche à Médina est de surfer comme s’il allait au travail. Pour ma part, je me régale du surf de John John Florence et de Dane Reynolds. Toucher de vague, précision des trajectoires, changement de rythme, relâchement. Un surf champagne…parfait pour ces fêtes que je vous souhaite excellentes. Heureux, je suis !!!

Paulc z’art

 

Paul-Cesar Distinguin

Pro surfer

"There was nowhere to go but everywhere, so just keep rolling under the stars" Jack Kerouac

 

CONTACTS


: Plage Nord - spot de la Gravière
Captcha
  Mail is not sent.   Your email has been sent.

Ne manquez pas les news de Paul-César Distinguin