Lappel de la montagne - Samsung Galaxy -Ma cheville m'a lâchement abandonné sous une pluie nénuphars à courir comme un dératé après un ballon visqueux. Plus de surf depuis deux mois. Un siècle que cela ne m'était pas arrivé. Mes pensées vagabondent...Flashback !!!

Altitude National Center Font-Romeu. Paul-César training camp - CREPS Font-RomeuAltitude National Center Font-Romeu. Paul-César training camp - CREPS Font-Romeu

 

Mai, le temps des cerises. Retour en France après un long périple océanien. Juste le temps de laisser reposer mes planches, histoire de prendre un peu de hauteur, de me greffer des muscles et des poumons avant de repartir en Amérique Centrale pour ma campagne napoléonienne.

Direction le Centre National d’Entraînement en Altitude de Font-Romeu, où mon père a pris un abonnement. Me voilà ainsi, lâché au milieu de l'arène du sport de haut niveau, sous l’œil amusé et intrigué de Nicolas Bourrel, un tailleur de granit.

Ici, une centaine de sportifs internés rament à l'année pour accéder au très haut niveau et obtenir leur bac. De nombreux sportifs internationaux viennent également chasser sur ces terres avec l'espoir de transformer le granit en or.

J’ai croisé le fer, plutôt les yeux, avec l’équipe de France de Judo venue casser du bois, soulever des pneus, faire reculer les montagne, créer un esprit d’équipe et de solidarité pour tordre ukrainiens et autres géants caucasiens auxquels ils vont se frotter lors des prochains championnats d’Europe.

Blessé à l’épaule, médaille d’or olympique aux JO de Londres 2012, Teddy Rinner est au repos. 

Paul-César with his head coach - Nicolas Bourrel - Font-RomeuPaul-César with his head coach - Nicolas Bourrel - Font-Romeu

Pour une première, j’ai pris un menu complet « découverte ». Entraînement avec les nageurs, lutteurs, short-trackers, skieurs, pentathlètes…Pendant une semaine j’ai marmitonné dans leur pot-au-feu. La préparation physique n'est pas une histoire de cuissots mais de cuisson. Longtemps à feux doux, les textures changent, la viande suinte, se déforme, se durcît, s’amadoue, se dégraisse, s’attendrit… La recette dépend de l’objectif recherché et de la discipline pratiquée. En ce qui me concerne, j’ai très vite disparu au fond la casserole, transformé en fond de sauce insipide.

Moi, je suis fragile. La cuisson me fait perdre toutes mes qualités gustatives. Je serais plutôt une truffe, ce champignon odorant et délicat qui pousse sous la terre calcaire à l’ombre de chênes rabougris, et qui ne supporte pas la cuisson.La truffe a besoin de respiration, de légèreté et d’attention, sinon elle meurt, sans avoir livré toute sa saveur. 

En visite dans le Périgord de mes ancêtres, il m’est arrivé d’accompagner quelques poilus à la cueillette de ce « diamant noir ». Une technique où il s’agit de repérer une mouche molle un peu excitée qui tourne autour du pot. « Pas de mouche, pas de truffe ». "Pas de bras, pas de chocolat" dixit The coach Didier Piter. Eh oui, si tu n’es pas efficace à la rame, tu ne peux pas prendre les pépites, les meilleurs vagues.

Manteau de gris gris sur l'épaule. Paul-César à Font-Romeu - SamsungManteau de gris gris sur l'épaule. Paul-César à Font-Romeu - Samsung NX30

Au bout de 5 jours d’entraînement, à raison de deux sessions par jour, je suis rincé, cuit. Les commandes ne répondent plus. Mon corps se refuse à mon cerveau. J’ai des cernes de panda, ma peau abandonne ses couleurs estivales, se teinte de gris. Le soleil joue avec le froid et triche. Mon manteau de gris-gris sur l’épaule, et mes chaussures de souris se faufilent tout en lenteur dans l’ombre de ces tortueux couloirs froids dont l’architecture évoque l’époque soviétique.

 

Dans l’étroite salle de musculation, les machines me provoquent, me narguent et se moquent. Des montagnes de muscles couinent tous azimuts, gonflent, dégonflent, soufflent, éructent pour vaincre cette pesanteur qui m’assomme.

Les corps se frôlent, je sens le vent et l’odeur de furet de ces chairs en chaleur. Moi, j’ose à peine respirer, de crainte d’attirer l’attention. Je marche à l’ombre. Je me sens sot comme un chapeau.

Le surf m’appelle de nouveau. Besoin de récupérer et de me laisser fondre dans la mer. Le soleil me suit.

 flying

Paul-Cesar Distinguin

Pro surfer

"There was nowhere to go but everywhere, so just keep rolling under the stars" Jack Kerouac

 

CONTACTS


: Plage Nord - spot de la Gravière
Captcha
  Mail is not sent.   Your email has been sent.

Ne manquez pas les news de Paul-César Distinguin