Ne rien lâcher - Paul-César surf en Australie
 
Gonflé par mes premiers pas joyeux dans le monde professionnel, je quitte pâquerette au fusil, la bourgeoise Burleigh pour l’industrielle Newcastle, fief d’un certain Mark Richards, 4 fois champion du Monde de surf entre 1979 à 1982
Surnommé « the Wounded Gull », la mouette blessée, Mark Richards a marqué le surf des seventies par ses courbes serrées rendues possibles avec ses célèbres planches à deux dérives « twin fins ».
 
En route vers le sud 
 
Planches glissées dans son minibus, bob vissé sur la tête, les yeux azurs rivés sur la route, Jean Félix trace dans le sud en direction de Newcastle. Le type de gars qui trace sa vie à l’instinct, en fonction de la houle et du beau temps. Filou, de son surnom, compte bien dénicher quelques belles à surfer et le cas échéant dégoter un petit job pour assurer l’alimentaire. Pâté landais et pates aux courgettes suffisent à son bonheur. No stress !
Jamais de problème que des solutions.
 
2SeigneurduparkingJeanFelixdégusteses pâtesauxcourgettesSamsungGalaxyCameraSeigneur du parking, Jean Felix déguste ses pâtes aux courgettes - Samsung Galaxy Camera
 
Premier étape à Scotts Head à 600 km au Sud de Brisbane. Pas de vague ce jour là mais soirée étoilée en perspective. Un endroit que j’adore pour avoir passé, voilà quelques années, de super moments en famille avec la Cook Familie. Ami de mon père, Peter Cook a grandi (enfin pas trop) dans la petite ville en amont, dans un bateau échoué transformé en Hôtel et en pub le long d’une rivière infestée de requins bouledogues. C’est là que Peter a appris à nager…avant de surfer.
Aujourd’hui, il a posé ses valises à Hourtin Plage, une plage du terroir où les enfants sont condamnés à pêcher et à chasser le sanglier.
 
7Backtotheroots-RetourauxracinesBack to the roots - Retour aux racines. Samsung NX30
 
Pates aux courgettes au menu du soir !!! 22 heures couvre-feu. Une chaleur étouffante à l’intérieur du van. A peine le four entrouvert, que des dizaines de moustiques tigrés s’engouffrent dans le cockpit.
Affamés et infatigables, les tigres déboulent par rafales, percent nos draps pour se rassasier de notre sang.
Je me demande si ce ne sont pas ces « p…. » de courgettes qui les excitent. La tête fume ! Le bonnet s’échauffe. La sueur perle sur nos corps ensanglantés !
Nuit des longs couteaux, nuit blanche. Les yeux pochés de fatigue, dès l’aube nous plions les gaules en direction de Newcastle, à trois heures de route.
 
5Instantsdegrâce-SamsungGalaxyCameraInstants de grâce - Samsung Galaxy Camera
 
Là changement d’ambiance et de décor. Grand silence. Ciel noir et forte pluie ajoutent un touche de mélancolie à la vieille ville industrielle de Newcastle, déjà bien triste. Aucun signe de vie, même les moustiques ont déserté la zone ! La lumière des pubs prend le relais du coucher de soleil. Dans le vieux port, quelques zombies ivres morts se traînent de lampadaire en lampadaire. Un fort vent on shore et vagues microscopiques balaient le front de mer.
 
3Newcastlegrisbeton-SamsungNewcastle, gris béton - Samsung Galaxy Camera
 
Pro Junior à Newcastle : Belote
 
Le spot où doit se dérouler la compétition ne nous échauffe pas vraiment le bonnet. Une droite de couleur chocolat déferle sur un coulis d'algues huileuses agrippées aux rochers. Il faut vraiment avoir la fringale pour se jeter à l’eau!
Les hôtels à proximité affichent des prix insolents pour nos bourses. Enfin, on trouve un camping à 5 minutes du spot de compétition à vol d’oiseau mais à 30 minutes de voiture. Ballade de fin de journée sur la digue qui surplombe le spot à proximité du camping. Une centaine de pêcheurs collés les uns aux autres tentent d’attraper la queue de Mickey. Le fil tendu, la gaule pliée, un pêcheur local s’agite comme un diable. La lutte est acharnée, le requin énervé. « A baby shark, perfect for the dinner », s’esclaffe Hemingway avec fierté.
 
Fatigue, grande fatigue, je tente en vain de poser un œil sur mon « pucier » de fortune. Je ne trouve pas le sommeil. Pas suffisamment organisé, pas d’argent, je me rends compte que je suis à l’arrache. Demain pourtant débute la compétition, sans avoir eu le temps de découvrir le spot.
 
8EchauffementblackandwhiteEchauffement black and white
 
Je me jette à l’eau pour m’échauffer juste avant ma série. Ma « wax » (paraffine antidérapante posée sur le dessus de la planche) n’accroche pas mes pieds, mes dérives s’enlisent dans les algues. Sensations bizarres. Opposé au « frenchie » Andy Crière et à deux australiens, je n’arrive pas à trouver mes repères. Je ne comprends pas comment les vagues déferlent.
« Lost », je suis perdu. Mauvais placement, choix de vague fumant, trajectoires de pochard. Le temps passe sans voir la lumière. A cinqminutes de la fin de la série, les deux chiens enragés australiens en tête de leur série, se jettent à nos trousses pour bloquer et nous empêcher de prendre des vagues. Mémoire d’éléphant. Je me souviendrais de leur visage. Bilan triste.
 
6 Star Event à Newcastle : Rebelote
 
A la suite du Pro Junior (compétition uniquement aux moins de 21 ans), la compétition enchaîne avec la compétition pro (6 étoiles) à laquelle participent les meilleurs français.
Il faut absolument que j’arrive à apprivoiser et fricoter avec cette vague boutonneuse avant le début des trials (éliminatoires). Filou a besoin de se refaire la cerise en dollars australiens. Il décide de repartir au Nord pour récolter des bananes « fruits picking ». Un boulot de saison bien rémunéré.
17 heures, aucun endroit pour pioncer et les poches trouées. Je demande à droite à gauche, aux amis comme aux ennemis. Pas vraiment de solution. Andy Dandy Crière et son « Padre » se proposent de m’amener au Camping et de me laisser sur le spot de compétition à l’aurore car ils remontent au nord surfer les vagues sucrées de Lennox Head. Sauvé pour la nuit !
 
6 heures du mat, mes 4 planches sur le parking, mon bardât plein à craquer (caméra, appareils photos etc…), la tête dans la purée, les yeux gonflés comme des reines-claudes. 
Dans une heure débute ma série. L’urgence est de trouver un endroit discret pour poser mes affaires sans risque de me faire dépouiller. Je repère une petite planque à l’abri des regards sur le site de compétition. Ni vu, ni connu. Je croise l’excellent surfeur français Marc Lacomare et son coach, qui me proposent de laisser mes affaires dans leur voiture. Un bon point résolu ! Juste le temps d’engloutir un « banana bread » (pain à la banane), je « speede » pour me changer et aller taquiner le spot avant le début de ma série.
La trompe sonne le glas. Surpris par le gong, je me demande ce que je fais là.
Ma montre me lâche, dévorée par le sel. Le brouillard total. Aucune présence à l’eau. La série passe au ralenti dans ma tête et en accéléré dans la réalité. Mon surf est paralysé. Les vagues se refusent à mes assauts. La belle résiste. Un râteau, direct ! 7 points de total (les deux meilleurs vagues notées entre 0 et 10 points sont comptabilisées »). Fiasco !
 
A la sortie de l’eau, seules mes planches et mon sac m’attendent avec le sourire. Le temps de reprendre mes esprits, je décide de remonter au plus vite sur la chaleureuse Gold Coast.
Besoin de dormir, de retrouver mon poulailler et mes potes. Un bus de nuit fera l’affaire pour 80 dollars et 10 heures de route.
 
6Cenestquequandonestpoursuiviquondevientrapide-Khalil Gibran-SamsungNX20Ce n'est que quand on est poursuivi qu'on devient rapide - Khalil Gibran - Samsung NX20
 
Soleil, vagues et bonne humeur pointent enfin leur nez. Les meilleurs surfeurs de la planète se préparent pour la Quiksilver Pro prévue sur le fabuleux spot de « Snapper Rocks ». Un privilège de surfer dans leur jardin. Il se fait soir, et Dane Reynolds d’illuminer le spot.
Les deux prochaines compétitions « pro juniors » sont prévues en Polynésie. Le champ des sirènes m’appelle.
A bientôt « On the Road »
 
Paulc z'art
 
9Goneclimbling-Iguaneye-SamsungGalaxyCameraGone climbling-Iguaneye-Samsung Galaxy Camera

Paul-Cesar Distinguin

Pro surfer

"There was nowhere to go but everywhere, so just keep rolling under the stars" Jack Kerouac

 

CONTACTS


: Plage Nord - spot de la Gravière
Captcha
  Mail is not sent.   Your email has been sent.

Ne manquez pas les news de Paul-César Distinguin