C'est assez humain de vouloir se montrer sous son meilleur jour en éditant uniquement les manœuvres innovantes réussies. Mais là en mettant bout à bout mes tentatives, j'ai trouvé que cela rend assez bien compte de la réalité. Pour une belle manœuvre réussie que de tentatives et d'échecs. A regarder de plus près, j'ai été assez content de mon engagement et je pense être capable de passer toutes ces manœuvres.

L'Australie est vraiment un terrain de choix pour s'entraîner. Beaucoup de concurrence au pic ; une grande variété de vagues ; un niveau élevé. La côte Est australienne est le paradis des droites comme Bells, Winkipop, Scotts Head, Angourie, Lennox Head, Broken Head, Byron Bay, Snapper, Kira, Burleigh Heads….qui pètent sur des pointes rocheuses.

Je me suis goinfré de ces vagues pas aussi évidentes à surfer qu’elles le paraissent. Après un départ en « slab » sur les rocks, il est préférable de maitriser les « carves » et les « tubes » pour faire la vague. Au début j’avais beaucoup de mal à oser partir vraiment à l’intérieur car il y a toujours beaucoup de monde à l’eau et si tu te ramasses au départ tu manges les bulots accrochés aux rochers.

Photo : Popo pop pop - Go for it

J’avais également besoin d’améliorer mon « surf backside » car je n’avais pas vraiment trouvé le « pop » pour m’envoyer en l’air.

Pop !pop !! pop !!! C’est venu comme ça, un bon matin, par surprise. J’ai conservé en vidéo toutes les vagues d’une session où je passe trois « air reverse » et deux « reverse backside ».

Moins de détermination et plus de relâchement ? Peut-être ! Ce qui peut paraître bizarre, c’est que j’arrive parfois à bien surfer après 3 à 4 heures de surf. Comme si la fatigue m’interdisait de penser mon surf, et comme si le fait de ne pas penser mon surf me permettait de surfer plus juste. Mais en étant fatigué, je sens que je suis moins centré et que je peux plus facilement me blesser… Pas facile de trouver le bon compromis.

Photo : Pas évident de rester collé à sa planche sans graber. Toujours plus haut.

Le plus dur est de passer une première fois ces manœuvres. Si tu l’as fait une fois tu peux le refaire et puis progressivement tu améliores ton taux de réussite à l’image de Gabriel Medina. Les choses se mettent si lentement en place que cela est parfois désespérant. Never give up !!!

Il faut donc tenter, tenter et encore tenter …

Voilà un petit concentré des bouffes de mes deux dernières semaines australiennes.

Paul-Cesar Distinguin

Pro surfer

"There was nowhere to go but everywhere, so just keep rolling under the stars" Jack Kerouac

 

CONTACTS


: Plage Nord - spot de la Gravière
Captcha
  Mail is not sent.   Your email has been sent.

Ne manquez pas les news de Paul-César Distinguin