teahupoo pol barets peyrelongue

Cette année le Mercato du surf européen est resté bien triste. Pas d’annonce flamboyante mais plutôt un dégraissage du mammouth. Loin est le temps où le premier homozygote capable de faire du spray, se voyait récompensé d’un plein wagon de fringues et d’un petit budget en échanges de quelques stickers collés sur la planche.

Finis les gros team trop couteux et difficiles à gérer, mais il est des recrutements discrets qui en disent plus long que tous les discours.

La truite de l'Hossegor Surf Club

Vous vous êtes tous aperçus que le sociétaire de l’Hossegor Surf Club, Pol Barets Peyrelongue, vient d’être recruté par le groupe Quiksilver au travers de sa nouvelle marque Moskova. Ce recrutement a de quoi étonner d’autant que la musette de ces entreprises en compétiteurs de très haut niveau est déjà bien garnie.

Bref, on peut se demander le sens de ce recrutement d’autant que Pol n’a pas d’obligation de sticker sur sa planche ni de participation à des compétitions. Pol aurait-il été recruté pour poser la fesse ferme dans ces calendriers annuels du surf (passés de mode) ou pour poser lascivement dans les catalogues de prêt à porter ? Peu probable. 

Elevé au grain landais et aux chants de Mauléon, l’oisillon est pourtant un beau poulet de 15 ans à l’allure altière et au charme discret.

PolBaretsla truite

Pol aurait-il alors été recruté pour son surf solide et consistant des vagues d’Hossegor ou pour ses résultats prometteurs en compétition ? Pas encore. Pol remporte pourtant le trophée de la truite d’or par sa capacité à remonter le courant, à se positionner au line up et à se faufiler entre les uns et les autres pour shopper des bombes. (Lire par ailleurs "Pol Barets à Teahupoo : Lorsque la truite se mit à danser").

Digne héritier d’une certaine tradition landaise, portée par Jean-Louis Poupinel, Vincent Verdier, Fifi Chevallier, Liets Brothers ou Gérard Bensoussan… et autres aspirateurs de vagues, Pol Barets, tapis dans l’ombre, attend encore son heure pour devenir le chef de la horde.

Pol Barets Peyrelongue

Pol aurait-il alors été recruté parce qu’il est le copain de la copine du frère. Peut être bien ! Peut-être a-t-il couché pour obtenir le rôle ? Ca se fait bien dans le Show Bizz !!! Non pas le style. Pas de carnet d’adresse, essentiellement des amis.

Ce recrutement serait-il une énigme ? Pas du tout !!! Une évidence. Pol Barets n’a été recruté ni pour son look, ni pour son surf, ni pour ses résultats en compétition. Pol Barets a uniquement été recruté parce que c’est un surfeur.

Un jeune surfeur passionné qui fait autorité par son attitude et ses valeurs.

Fini les années Bling Bling

Terminé les Rolex. En vente, les 4x4 polluants et arrogants. Retour aux sources pour un « sustainable development ». Les surfeurs ne se recrutent plus comme des rasoirs jetables. Crise oblige. Les marques de surf sont prises en étau par le besoin de se séparer des vieux rasoirs qui ne coupent plus très bien et le besoin d’affirmer à voix haute leur positionnement. Les surfeurs des teams doivent plus que jamais porter les valeurs des marques qui les soutiennent. Cette nécessaire radicalisation a par ailleurs affecté de nombreux surfeurs qui ont vu le renouvellement de leur contrat de sponsoring revu à la baisse ou non reconduit.

Retour aux bases, à la simplicité et à la famille. Recentrage sur le Core Market, le marché authentique des vrais surfeurs qui ont fait les heures de gloires et remplis les baignoires de caviar des entreprises du surf. Le sponsoring devient là surtout un signe d’appartenance à la famille. A la question de la durée du contrat, et du montant du chèque, Pol Barets sourit. Dans les familles de bonne éducation, on ne parle jamais d’argent. Tout est dans la parole donnée !!!

Voilà plutôt une nouvelle rafraîchissante en cette période de crise.

5PolBaretsOpenMind

Mer démontée à Kauai. Queens Bath. 

Pol Barets au cœur du canard laqué

Interne en seconde au Lycée Cassin de Bayonne, Pol a pris option chinois. Juste pour voir !!! Ca résume un peu le personnage. Curieux jusqu’au bout des ongles. Il se régale dans une classe composée aux ¾ de demoiselles. Une excellente raison pour ne pas avoir opté pour le Pôle espoir surf qui cohabite avec le pôle rugby. Trop de fauves dans une même classe !!!

En fait, cela lui permet de mieux gérer son temps libre pour plus surfer et se libérer les week-end notamment pour accompagner son grand-père en Angleterre ou à Paris supporter le Biarritz Olympique.

L'oeil vif et le pied ferme

Après Bali et Tahiti, Pol a réussi à échapper à la surveillance de ses profs et de ses parents pour rejoindre Paul-César dans le Pacifique Nord.

Musique !!! 

IMG 6975 copie 2Un beau poulet landais nourri au grain

 

 

Francis Distinguin

A surfer !!! What is that ?

CONTACTS


: Plage Nord - spot de la Gravière
Captcha
  Mail is not sent.   Your email has been sent.

Ne manquez pas les news de Paul-César Distinguin